L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Carolyn Waldo

Nage synchronisée

1988


‹ Retourner à l'athlète

Waldo remporte le trophée Lou-Marsh en tant que meilleure athlète de l’année

vendredi, le 16 décembre 1988

Par Kellie Hudson
Toronto Star

Malgré son succès et sa fortune qui ne cessent d’augmenter depuis qu’elle a remporté deux médailles d’or aux Jeux Olympiques de Séoul, la nageuse synchronisée Carolyn Waldo continue de dire qu’elle est toujours la même personne. Gagner le trophée Lou-Marsh en tant que meilleure athlète canadienne de l’année n’y changera rien.

« C’est excitant et j’en suis très honorée, mais je ne me sens pas différente », a-t-elle rapportée hier pendant une entrevue téléphonique à Calgary. « Je suis la même vieille Carolyn Waldo. Je me sens comme tout autre canadien qui a atteint ses buts. Ma vie ne changera pas. La façon dont les gens agissent envers moi changera peut-être, mais moi non. »

« Je suis encore la petite fille qui patinait dans la rue avec un oreiller sur les fesses afin de ne pas me blesser en tombant. »
Résultat serré

Waldo, qui a eu 24 ans dimanche dernier, a été nommée hier grande gagnante du trophée Lou-Marsh de l’année 1988 par un jury composé de représentants du Toronto Star, du Globe and Mail, du Toronto Sun et de la Presse Canadienne.

Le trophée a été remis annuellement depuis 1936, sauf durant trois ans pendant la Deuxième Guerre mondiale, en honneur du défunt journaliste et chroniqueur sportif du Toronto Star, Lou Marsh.

Dans l’un des débats les plus serrés des dernières années, Waldo a finalement été choisie grande gagnante et première femme à recevoir le trophée depuis la tireuse au pigeon d’argile Susan Nattrass en 1981. Parmi les finalistes se trouvaient le décathlonien olympique Dave Steen, le boxeur olympique Lennox Lewis, la vedette de hockey Mario Lemieux et la patineuse artistique Elizabeth Manley.

« Je commence à devenir confuse puisque tous ces trophées se ressemblent, » dit-elle en riant. Elle ajoute sur une note sérieuse qu'elle espère ne pas avoir eu l’air prétentieuse en lançant ce commentaire à la blague.

Par contre, elle a raison.
Waldo, nommée athlète féminine de l’année par la Presse Canadienne en 1987 et sacrée athlète de l’année par la Fédération sportive, a été sélectionnée une fois de plus pour remporter ces deux prix cette année. Elle pourrait aussi être décorée de l’Ordre du Canada, mais cela n’a pas encore été confirmé.

Deux médailles d’or
Sa performance impressionnante à Séoul a fait d’elle la première canadienne de l’histoire des Jeux Olympiques à remporter deux médailles d’or à des Jeux Olympiques d’été. La femme, couronnée cinq fois championne canadienne, a offert une performance en solo presque parfaite, défaisant sa rivale de longue date et championne olympique Tracie Ruiz-Conforto des États-Unis. Elle a ensuite fait équipe avec Michelle Cameron, de Calgary, pour l’épreuve en duo.

Eller est aussi la seule femme des quatre canadiens qui ont remporté deux médailles d’or aux mêmes Jeux Olympiques. Les autres sont le nageur George Hodgson en 1912, le sprinter Percy Williams en 1928 et le nageur Alex Baumann en 1984.

Waldo, qui a accroché son maillot de bain et son bonnet pour de bon il y a plus de deux mois, a expliqué qu’elle est encore plus occupée en ce moment qu’elle ne l’était pendant qu’elle participait à des compétitions de natation et qu’elle s’entraînait de six à huit heures par jour.

Sous-titre de la photo : LA GAGNANTE DU TROPHÉE : Carolyn Waldo, double médaillée d’or aux Jeux olympiques de Séoul, a ajouté un trophée de plus à sa collection en remportant hier le trophée Lou-Marsh.