L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Doug Hepburn

Haltérophilie

1953


‹ Retourner à l'athlète

Le Vancouvérois Doug Hepburn remporte le trophée Lou-Marsh

mercredi, le 10 février 1954

Douglas Hepburn, un jeune homme de 26 ans, originaire de Vancouver, qui a surmonté un handicap physique pour devenir champion du monde d’haltérophilie, est le gagnant du trophée Lou-Marsh Memorial de 1953.

Elwood Hughes, président du jury, a annoncé aujourd’hui que Douglas était le choix unanime des juges du prix annuellement décerné à l’athlète par excellence au Canada, amateur ou professionnel. Dans leur sélection, les juges ont considéré plus d’une douzaine de jeunes Canadiens et Canadiennes avant d’arrêter leur choix sur le jeune hercule vancouvérois, qui est passé de l’ombre à la célébrité internationale en gagnant le Championnat du monde d’haltérophilie de Stockholm l’été dernier. Il a rapporté à sa ville natale le premier titre de champion du monde depuis le doublé de Percy Williams aux Olympiques de 1928.

Douglas devient le deuxième Canadien de l’Ouest à recevoir cet honneur. L’an dernier, George Genereux, de Saskatoon, qui a gagné une médaille d’or en tir à la fosse aux Olympiques de 1952, s’est vu décerner le trophée Lou-Marsh, créé en souvenir du l’ancien rédacteur en chef des nouvelles sportives du Toronto Daily Star.

Le comité de sélection avait nominé Marlene Stewart, golfeuse de Fonthill en Ontario, gagnante de l’Open britannique, Shirley Thomas, cavalière d’Ottawa qui a fait sensation au concours hippique du Madison Square Garden, et Gordie Howe, qui détient le record du meilleur marqueur de tous les temps dans la LNH avec les Red Wings de Detroit. D’autres athlètes ont été sérieusement considérés pour le prix, comme les pagayeurs Lloyd Rice, de Toronto, et Don Stringer, de Sudbury, mais les juges ont constaté qu’ils avaient été incapables de participer à suffisamment de compétitions internationales l’an passé et ont exprimé le souhait qu’ils en aient l’occasion cette année.


Parmi les autres candidats au prix convoité se trouvaient Ernie Howard, champion canadien de squash en simple, Carol Ann Duthie, championne du monde junior de ski nautique, Bob Cunningham, des Rough Riders d’Ottawa, gagnant du trophée Jeff Russell à titre de meilleur joueur de la ligue de football « Big Four », Mary MacDonald, sprinteuse du club d’athlétisme East York et Maurice « Rocket » Richard, ailier droit des Canadiens de Montréal, dans la LNH.

Douglas fait désormais partie des grands Canadiens qui ont reçu cette distinction. Phil Edwards, champion olympique exceptionnel, a été le premier gagnant du trophée et les noms des plus célèbres sportifs canadiens y ont été gravés par la suite. Douglas Hepburn est le premier haltérophile jamais considéré pour le trophée Lou-Marsh.

Le Vancouvérois s’est entraîné à l’haltérophilie tout en restant pratiquement inconnu, même dans sa ville natale. Trois semaines avant le Championnat du monde, on doutait qu’il puisse amasser assez d’argent pour financer le voyage. Il a finalement réussi, et sans entraîneur ni parure comme celle qu’avaient les représentants des autres pays, il s’est rendu à Stockholm et a remporté le titre. Un des athlètes qu’il a vaincus, John Davis, champion des États-Unis, était aussi connu comme étant l’homme le plus fort au monde, un titre dont Douglas est maintenant le détenteur.

L’histoire de Douglas Hepburn est un exemple étonnant d’un homme qui surmonte un handicap physique. Il a une jambe partiellement atrophiée et une moquerie cruelle de la part des autres élèves l’a poussé à se mettre aux haltères pour fortifier son corps. Au commencement, il pesait 145 livres. Aujourd’hui, son ossature de cinq pieds neuf pouces porte 280 livres de muscle.

À la rencontre de Stockholm, Hepburn a établi un nouveau record du monde du développé, puis un autre lors de sa troisième tentative de briser son propre record en soulevant un poids incroyable de 369 livres.

Avant le Championnat du monde, Douglas a participé à plusieurs compétitions à ses propres frais pour en gagner plusieurs tout en recevant peu de reconnaissance. Vancouver a néanmoins tenté de rectifier ce manque en organisant une réception officielle à son retour de Stockholm.

Les autres membres du comité de sélection du trophée Lou-Marsh, en plus de son président, incluent Charles Ring, fondateur du prix, T. H. Alison, Charles Higginbottom et Oscar Pearson. Douglas Hepburn a été proposé par l’Union des athlètes amateurs du Canada.

Sous-titres de la photo : Hepburn exhibe la musculature qui lui a valu le titre de champion du monde.