L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Gaetan Boucher

Patinage de vitesse

1984


‹ Retourner à l'athlète

Boucher, le meilleur du Canada

mercredi, le 19 décembre 1984

Le patineur remporte le trophée Lou-Marsh
Par Alison Gordon Toronto Star

Gaétan Boucher, le modeste patineur de vitesse, reconnu pour son sourire timide et ses puissantes cuisses, a été nommé grand gagnant du trophée Lou-Marsh en tant que meilleur athlète canadien de l’année 1984.

Le trophée Lou-Marsh, créé en l’honneur de l’ancien journaliste sportif du Toronto Star, a été remis pour la première fois en 1936. Il peut être décerné à tout athlète canadien, homme ou femme, professionnel ou amateur. Des sélections qui proviennent des quatre coins du pays sont étudiées par le jury. Cette année les juges sont le chroniqueur du Toronto Star Milt Dunnell, le journaliste sportif du Toronto Star Paul Warnick, James Christie du Globe and Mail, George Gross du Sun et Mike Rutsey de United Press of Canada.
Boucher, 26 ans, originaire de St-Hubert au Québec, a attiré l’attention des Canadiens pour la première fois au mois de février à Sarajevo, en Yougoslavie, pendant les cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver. En tant qu’ancien athlète des Jeux olympiques de Lake Placid en 1980, où il a remporté une médaille d’argent, Boucher avait été choisi pour porter le drapeau du Canada.

Il est devenu le premier Canadien à remporter trois médailles dans les mêmes Jeux olympiques, gagnant l’or au 50 et 1000 mètres et le bronze aux 1500 mètres.
Le plus décoré
En comptant sa médaille d’argent de Lake Placid, les quatre médailles de Boucher font de lui l’athlète canadien le plus décoré de tous les temps. Il a de plus participé aux Jeux olympiques d’hiver en 1976.

En mars, il a remporté le sprint au championnat mondial de patinage de vitesse en Norvège et le mois dernier, il a gagné le titre mondial masculin à une compétition de sprint à Berlin-Ouest.

En cours de route, il a séduit des milliers de Canadiens qu’il a rencontrés à des réceptions, lors d’apparitions publiques et alors qu’il était porte-parole pour le Canadian Milk Marketing Board, un contrat qui lui fournira un soutien financier dans ses compétitions jusqu’en 1988.

Boucher a surpassé le finaliste Alex Baumann, ce nageur de Sudbury qui a remporté deux médailles d’or et qui détient deux records mondiaux depuis les Jeux Olympiques d’été de Los Angeles.

Lundi, Baumann a été élu l’athlète masculin de l’année par la Presse Canadienne. Il a aussi été nommé l’athlète numéro un des Olympiques par un magazine sportif international, surpassant Carl Lewis, le quadruple médaillé d’or des États-Unis.

Baumann a reçu deux votes de première place et trois votes de seconde place lors de la délibération pour le trophée Lou-Marsh. Boucher a reçu trois votes de première place et deux votes de deuxième place. Le joueur de centre Wayne Gretzky des Oilers d’Edmonton de la Ligue Nationale de Hockey, qui a déjà remporté le trophée en 1982 et 1983, était classé troisième.

« Recevoir ce prix fait du bien, surtout parmi des athlètes professionnels », explique Boucher, présentement au Wisconsin pour son entraînement. « Lors d’une année olympique, l’impact est encore plus grand pour les athlètes amateurs. Je suis très surpris de gagner puisque la compétition était très féroce cette année. C’est un grand honneur. »
Boucher et le premier patineur de vitesse à recevoir ce prix.

« Depuis les Olympiques, les gens en savent tellement plus sur le patinage de vitesse, raconte Boucher. Avant, ils savaient que c’était un sport, mais maintenant, ils savent quel genre de sport c’est. Ils constatent aussi qu’il existe un autre sport sur glace que le hockey. »

Dans la lettre de sélection de la Fédération des sports à Ottawa, la directrice générale Jo-Ann Sincennes explique qu’elle a choisi Boucher non seulement pour ses succès sur la glace, mais aussi pour plusieurs autres raisons.

« Son bon comportement, son côté humain et sa volonté de gagner illustrent toutes les qualités que nous voulons avoir en tant que Canadiens et nous encourageons la jeunesse à s’en inspirer. C’est l’exemple typique du bon Canadien », explique madame Sincennes.
D’autres athlètes étaient nominés pour le trophée. Ben Johnson de Toronto, un membre de l’équipe canadienne de relais, équipe gagnante de la médaille de bronze aux Jeux de Los Angeles et grand gagnant de la médaille de bronze au 100 mètres et le pagayeur Larry Cain d’Oakville, qui a remporté l’or et l’argent aux Jeux d’été, étaient notamment en nomination. La sélection comptait aussi les noms de Sylvie Bernier de Montréal, nageuse et gagnante de la médaille d’or au tremplin, de Victor Davis de Waterloo, lauréat d’une médaille d’or et d’argent à Los Angeles du côté individuel et gagnant de la médaille d’argent au relais d’équipe du 4x100 mètres, de la championne olympique de gymnastique rythmique Lori Fung de Vancouver et des 8 médaillés d’or de l’équipe canadienne d’aviron.
Sous-titres de la photo:

PHOTO DU STAR
Athlète de 1984: Le patineur de vitesse Gaétan Boucher, gagnant de médailles d’or aux Jeux Olympiques de Sarajevo, a ajouté le trophée Lou-Marsh à sa collection.
Le trophée, créé en l’honneur du journaliste sportif Lou Marsh, peut être remis à tout athlète canadien, qu’il soit professionnel ou amateur, homme ou femme. Boucher est l’athlète olympique canadien le plus décoré.