L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Kurt Browning

Patinage artistique

1990


‹ Retourner à l'athlète

Browning gagne le trophée Lou Marsh

jeudi, le 20 décembre 1990

Par Mary Ormsby
Toronto Star

Comme il l’a fait tant de fois par le passé, Kurt Browning a ébahi un autre jury.

Le premier Canadien à avoir remporté plusieurs championnats mondiaux de patinage artistique consécutifs a été nommé gagnant du trophée Lou-Marsh de l’athlète canadien par excellence en 1990 par un comité de journalistes torontois.

Le jeune homme dynamique de 24 ans, originaire de Caroline en Alberta, s’est faufilé en tête d’une liste impressionnante de candidats qui inclut le capitaine des Oilers d’Edmonton Mark Messier, la golfeuse professionnelle Dawn Coe, le défenseur des Bruins de Boston Raymond Bourque, le décathlonien champion des Jeux du Commonwealth Mike Smith, ainsi que l’équipe canadienne championne du monde d’aviron, quatre de pointe féminin : Rachel Starr, Jill Blois, Diana Sinnige et Coleen Miller.

Hier, Kurt était à Alder Flats, en Alberta, tournant à l’extérieur une séquence du programme spécial d’une heure que lui consacre la CBC, lorsqu’il a appris qu’il avait gagné le prix.
« Je ne le croyais pas au début. J’ai pensé qu’un des machinistes me faisait peut-être une blague en m’annonçant que j’avais gagné le trophée Lou-Marsh, » dit le téméraire patineur, qui a bravé un facteur vent de –50 degrés Celsius pour tourner l’émission.

« Quand j’ai réalisé que c’était vrai, j’étais sidéré. C’est un immense honneur, je ne m’y attendais vraiment pas. »

Le trophée a été nommé en mémoire de l’ancien chroniqueur et rédacteur en chef des nouvelles sportives du Toronto Star, Lou Marsh, et tous les athlètes canadiens peuvent le recevoir, hommes ou femmes, amateurs ou professionnels. Des rédacteurs sportifs du Toronto Star, du Toronto Sun, du Globe and Mail, de la Presse canadienne, ainsi que Milt Dunnell, chroniqueur vétéran du Toronto Star, composent le comité de sélection présidé par l’ancien commissaire de la Ligue canadienne de football et membre non votant, Jake Gaudaur.

L’an passé, Kurt a perdu le trophée aux mains d’un autre très bon patineur, Wayne Gretzky, des Kings de Los Angeles.

La semaine a été bien remplie pour le champion, qui a reçu lundi dernier le prix Lionel Conacher de l’athlète masculin de l’année au Canada pour être sorti victorieux de chaque événement auquel il a participé en 1990.

« Vous savez, je n’avais pas réalisé que j’avais gagné toutes ces compétitions jusqu’à cette semaine, a-t-il déclaré. Je pense que j’ai seulement eu beaucoup de plaisir à me promener un peu partout cette année, sans réellement suivre ma propre évolution. Ces récompenses mettent vraiment les choses en perspectives. Elles rendent compte de manière agréable des réalisations de l’année. »

Une médaille d’or
Kurt Browning a amorcé sa séquence de victoires consécutives en remportant le Championnat canadien de Sudbury en février cette année. Après avoir défendu son titre avec succès à Halifax en mars dernier, il a gagné la médaille d’or aux Goodwill Games de Tacoma, Washington, au cours de cet été, tout comme au championnat de Patinage Canada de Lethbridge en octobre et à la Coupe des nations de Gelsenkirchen, en Allemagne, le mois dernier.

Le patineur, qui s’entraîne sous la supervision de Michael Jiranek au Royal Glenora Club d’Edmonton, essaiera de gagner un troisième championnat du monde d’affilée en mars prochain, à Munich.

Kurt est entré dans l’histoire du patinage artistique lors du championnat mondial de Budapest, en 1988, en complétant le premier quadruple boucle piqué en compétition. Il est arrivé sixième.

Au cours des dix derniers jours, Kurt a travaillé dans sa ville natale et ailleurs avec l’équipe de la chaîne de télévision CBC sur une émission qui s’intitulera Tall In The Saddle: The Kurt Browning Story.

Le programme spécial, qui sera en ondes le 24 février, a été décrit par un journaliste comme étant un divertissement documentaire qui sort de l’ordinaire. L’émission montre Kurt avec ses amis, sa famille et le suit dans ses endroits favoris en Alberta.
Hier encore, il était accompagné d’une équipe dans un village fantôme artificiel dont le propriétaire est un résident d’Alder Flats. L’équipe s’est déployée sur la rue principale du village pour filmer une séquence extérieure. La glace prenait de belle façon mais le froid intense rendait les conditions de travail presque impossibles. Le ruban se cassait dans les caméras à cause du froid et Kurt, portant des sous-vêtements longs sous son costume noir, ne pouvait rester à l’extérieur que quelques minutes à la fois.

« J’adore ça, mais aujourd’hui c’était très dur, la peau dénudée a eu un peu froid et j’essaie encore de dégeler, dit-il. Ce sera mon dernier projet avant un moment. J’ai hâte de retourner sur la glace, de m’entraîner et de me préparer pour les championnats mondiaux. »
Les candidats au trophée Lou-Marsh, commandité par le Toronto Star, avaient aussi des antécédents impressionnants :
-Messier, qui a aidé les Oilers d’Edmonton à gagner la coupe Stanley le printemps passé a remporté le trophée Hart Memorial du joueur le plus utile à son équipe en saison régulière.
-Coe est arrivée onzième au championnat de la LPGA Tour avec plus de 240 000 $ de gains en 1990, le plus gros montant jamais gagné par une golfeuse canadienne en une seule saison.

Meilleur défenseur
-Bourque a gagné le trophée Norris du meilleur défenseur de la LNH et a talonné Messier pour celui du meilleur joueur de la ligue.
-Smith a anéanti le terrain aux Jeux du Commonwealth en décrochant la médaille d’or au décathlon.
-L’équipe féminine de quatre de pointe a surpris le monde de l’aviron avec un effort digne d’une médaille d’or au Championnat du monde de Tasmanie.

Sous-titre des images : ATHLÈTE DE L’ANNÉE : Kurt Browning, premier Canadien à gagner plusieurs championnats du monde de patinage artistique masculin, est le lauréat du trophée Lou-Marsh cette année. Le voici répondant aux acclamations de la foule à l’événement de Patinage Canada.