L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Marlene Stewart Streit

Golf

1951


‹ Retourner à l'athlète

Marlene Stewart, une deuxième femme qui remporte le trophée Lou-Marsh remis à l’athlète canadien de l’année

vendredi, le 8 février 1952

Par Jim Hunt

Marlene Stewart, une jeune fille du secondaire âgée de 17 ans, qui a gagné le championnat canadien de golf féminin, est lauréate du trophée Lou-Marsh. Celle-ci est récompensée en tant qu’athlète canadienne la plus remarquable de l’année 1951. Cette nouvelle a été annoncée par le jury.

Cette joueuse rousselée de Fonthill qui réussit des coups remarquables a débuté dans le monde du golf par sa victoire controversée contre l’étoile Grace Lenczyk. Elle est devenue la première golfeuse à gagner le trophée tant convoité et la deuxième athlète féminine à recevoir pareil honneur. Barbara Ann Scott, championne canadienne de patinage artistique, a déjà gagné le trophée trois fois.

Elwood Hugues, président des comités de sélection, a admis que de choisir Marlene comme grande gagnante du trophée avait fait l’unanimité. Les juges ont aussi remis une mention honorable au nageur Winnie Roach Leuszler et au tireur de précision Gil Boa, gagnant du King Prize à Bisley.

Oscar Pearson, Tom Alison, Charles Higginbottom et Charles R. Ring, qui ont remis le trophée en hommage au défunt journaliste sportif du Toronto Star, sont les autres membres du jury.

« C’était très excitant », répondit Marlene lorsqu’elle s’est fait dire que les juges l’avaient choisie comme gagnante du trophée de l’année 1951. « C’est merveilleux, je ne le crois pas encore. »

Sélectionnée par le bureau de l’Ontario de la Women’s Amateur Athletic Federation, Marlene a fait don au sport canadien d’une des plus grandes histoires de 1951 grâce à son ascension sensationnelle parmi les meilleures golfeuses du Canada.
Inconnue au début de l’année, Marlene est devenue la plus jeune gagnante de l’histoire des championnats de golf féminin de l’Ontario. Tout de suite après, elle a continué de remporter les titres canadiens en gagnant le Canadian Close et l’Omnium canadien sur le terrain de Laval-sur-le-lac au mois d’août.

Sa victoire contre Lenczyk, classée comme l’une des plus belles victoires des U.S amateurs, a ramené le titre au Canada pour la première fois depuis avant la guerre et l’a établie comme l’une des plus brillantes jeunes étoiles du golf féminin.

Une détermination sans borne et des centaines d’heures de pratique ont propulsé cette jeune brunette au sommet du golf canadien. Marlene, qui ne mesure que 5 pieds et qui ne pèse que 108 livres, étonne les autres golfeuses par la distance de ses coups sur le terrain.
Un élan fluide et le choix du moment parfait compensent pour son petit poids et sa petite taille. De plus, cela lui donne une puissance que l’on retrouve rarement chez des golfeurs qui font le double de son physique.

Lorsqu’elle ne se trouve pas sur les terrains de golf, Marlene ressemble à toute autre gentille et saine élève de l’école secondaire. Elle joue du clairon dans le groupe de musique de son école de Pelham, c’est une bonne élève et elle adore les films et la télévision.

Ses amis disent que ses exploits de la dernière année ne l’ont pas changée et qu’elle est aussi modeste et réservée qu’elle ne l’était. Elle aime tricoter et cuisiner lorsqu’elle ne se trouve pas sur les terrains de golf et elle adore manger, surtout des filets mignons.
Elle et sa sœur de 13 ans, Dolly, sont les « lave-vaisselle » de maman.

Sur les terrains de golf, Marlene devient une machine à golf. Son chapeau à carreaux, son porte-bonheur, bien posé sur le dessus de sa tête, l’aide à ignorer les spectateurs et à se concentrer sur la partie. Ce talent remarquable à se concentrer est d’ailleurs l’une des raisons de son succès.

Le but de Marlene est de gagner le championnat amateur des États-Unis. C’est quelque chose qu’aucune canadienne n’a remporté. Elle espère en être capable cette année, mais elle doit premièrement défendre son titre canadien à Edmonton.

Gagner des trophées commence à devenir une habitude pour Marlene. Elle a récemment remporté la première plaque, remise par l’Association des journalistes et reporters sportifs de l’Ontario, en tant qu’athlète de l’année. La plaque sera remise à un grand dîner, le 13 mars, à l’hôtel Royal York, où plusieurs célébrités sportives seront présentes.

Sous-titre de la photo :
CHAQUE ONCE DE CELLE QUE L’ON SURNOMME LA « KID NEXT DOOR » A LA GRAINE D’UNE CHAMPIONNE