L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Rick Hansen

Athlète en fauteuil roulant

1983


‹ Retourner à l'athlète

Gretzky, Hansen reçoivent les prix Marsh

dimanche, le 28 août 1983

Par Chris Welner
Hommage à l’étoile
Kelly Hamilton a attendu pendant trois heures pour voir la vedette à qui on rendait hommage lors de la journée des sports à l’ENC hier.
Hamilton, âgée de 14 ans, est arrivée à la cérémonie d’intronisation du Panthéon des sports canadiens avant tout le monde pour pouvoir ravir un siège dans la première rangée et baver d’envie devant Wayne Gretzky, joueur de hockey et vedette hollywoodienne.
Dans son euphorie, elle ne pouvait même pas sentir la chaleur des 27 °C sous sa casquette de baseball Gretzky et son épais chandail de hockey des Oilers d’Edmonton arborant le numéro 99. La majorité des 400 autres personnes présentes, elles, ne pouvaient pas l'ignorer.
Simplement magnifique
« C’est probablement la meilleure chance que j’aurai de le voir. Les billets de hockey ne sont pas faciles à trouver », a-t-elle annoncé. « L’homme est simplement magnifique. J’ai tellement hâte à mardi. »
Mardi, pour ceux qui ne le savent pas, est le jour où la Merveille fait ses débuts en tant qu'acteur dans Les Feux de l'amour, un feuilleton télévisé en après-midi.
Gretzky a 12 lignes dans la télésérie dramatique où il joue le méchant qui vole la femme du personnage principal.
Mais hier, Gretzky et l’athlète en fauteuil roulant Rick Hansen de Vancouver ont reçu leurs prix Lou Marsh en tant qu’athlètes canadiens par excellence en 1982.
Parmi ceux intronisés au Panthéon des sports canadien se trouvaient le coureur automobile, feu Gilles Villeneuve, la nageuse synchronisée Helen Vanderburg, l’entraîneur de natation George Gates et le rédacteur sportif Jack Sullivan.
Gretzky a été nommé meilleur athlète canadien par un panel de rédacteurs sportifs de Toronto en décembre, gagnant contre les skieurs en descente Steve Podborski et Gerry Sorensen, le sauteur en hauteur Milt Ottey et les nageurs Alex Baumann et Victor Davis.
Pour Gretzky, le seul trophée qui reste à gagner est probablement un Emmy, et nous découvrirons si ses chances sont bonnes mardi. C’est la première fois qu’il est récipiendaire du prix Marsh, nommé ainsi en mémoire de l'ancien éditeur sportif du Star, et remis à la personne jugée comme étant l'athlète par excellence au Canada.
En bonne compagnie
Harry (Red) Foster, le président du comité pour le prix Lou Marsh, a dit que Gretzky était en très bonne compagnie, il est le sixième joueur de hockey dans une lignée qui comprend Maurice Richard et Bobby Orr.
Mais Gretzky a déclaré qu’il était encore plus fier de savoir que Terry Fox, « un homme qui a volé le coeur des Canadiens », avait aussi été récipiendaire du trophée.
« Je sais que Terry et Rick étaient amis », a dit Gretzky. « Les gens ne réalisent pas le temps et les efforts que les athlètes handicapés investissent dans leurs sports jusqu’au moment où ils doivent jouer contre eux. »
Hansen, âgé de 26 ans, a été honoré avec le premier prix Lou Marsh pour mérite particulier. Paralysé à partir de la taille après un accident d’auto il y a dix ans, Hansen a gagné neuf médailles d’or lors de distances allant de 100 à 5 000 m aux Jeux panaméricains en fauteuil roulant, l’été dernier à Halifax.
« C’est vraiment un grand honneur pour moi d’accepter ce prix parce que cela représente un grand pas pour les athlètes handicapés du Canada », a-t-il dit. « Un prix de la sorte signifie que nous sommes considérés comme de véritables athlètes. »
(Inscription de l’image) : Gagnants Lou Marsh
Wayne Gretzky regarde par-dessus l’épaule de Rick Hansen lors de la cérémonie des prix Lou Marsh hier. Gretzky a été honoré en tant que meilleur athlète de 1982 alors que Hansen recevait un prix de mérite particulier.