L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Wayne Gretzky

Hockey

1982


‹ Retourner à l'athlète

Gretzky voté meilleur athlète

vendredi, le 17 décembre 1982

Un choix unanime pour le trophée Lou-Marsh

Par Neil MacCarl, Toronto Star

Pour une fois, Wayne Gretzky, le centre vedette des Oilers d’Edmonton, fut presque sans voix.

Toutefois, ce n’était pas parce que l’émotion avait pris le dessus sur lui, hier, après avoir appris qu’il était le lauréat du trophée Lou-Marsh Memorial, remis chaque année à l’athlète par excellence au Canada, pour l’année 1982.

« J’ai une mauvaise grippe, je ne peux presque pas parler, » disait-il au téléphone à Edmonton.

« Nous n’avons pas joué de la semaine. Je faisais de la température et j’ai donc passé deux jours au lit. Mais je vais jouer demain soir ».

Ce soir, les Oilers reçoivent les Devils du New-Jersey.

Gretzky, qui est âgé de 21 ans, est déjà une légende vivante dans la Ligue nationale de hockey où il détient ou partage 27 records. Il fut un choix unanime pour l’obtention du trophée qui commémore le regretté journaliste sportif du Toronto Star. Le prix fut remis pour la première fois en 1936 pour récompenser l’athlète par excellence au Canada, homme ou femme, amateur ou professionnel, dans un sport d’équipe ou individuel.

Création d’un nouveau prix
En remportant le trophée, Gretzky devance les skieurs alpins Steve Podborski, de Toronto, et Gerry Sorensen, de Kimberley, en Colombie-Britannique, l’athlète de saut en hauteur Milt Ottey, de Toronto, ainsi que les nageurs Alex Bauman, de Sudbury et Victor Davis, de Guelph.

Le comité a également décidé de créer un prix supplémentaire à être remis à un athlète dont les accomplissements lors de compétitions ne rentrent pas dans les critères de sélection retenus par le comité du trophée Lou-Marsh. Le premier athlète honoré de ce prix fut Rick Hansen, âgé de 25 ans, de Vancouver, qui gagna neuf médailles d’or aux Jeux panaméricains en fauteuil roulant de Halifax, lors de courses allant du 100 mètres au 5000 mètres.

Susan Nattrass, d’Edmonton, cette perpétuelle championne de tir au pigeon, a remporté le trophée Lou-Marsh l’an passé. Gretzky était en nomination.

« Susan a gagné, et elle le méritait, » dit Gretzky. « Ce fut formidable de la voir remporter ce prix. »

« Cela représente beaucoup pour moi de récolter ce prix cette année. Je savais que je devais connaître une meilleure année que les précédentes. »

Détenteur de records
« J’ai été choyé de remporter tous ces prix, mais je n’avais jamais gagné celui-ci et cela me rend très heureux. »

Le trophée Lou-Marsh constitue la dernière page du volumineux album de Wayne Gretzky.

Déjà, il a remporté le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, trois années d’affilée, et le trophée Art Ross, remis au meilleur marqueur de la ligue, lors des deux dernières saisons. Il fut choisi au centre de la première équipe d’étoile lors de ces deux saisons.

L’année dernière, il a inscrit un record de 92 buts, fracassant du même coup la marque de 76 buts de Phil Esposito, établie 11 ans plus tôt. Il a récolté 120 passes et 212 points, brisant ainsi deux autres records, qu’il avait lui même établis durant la dernière saison.

Gretzky est le sixième joueur de hockey à recevoir le prix. Le premier fut Maurice « Rocket » Richard en 1957, puis vint Bobby Orr en 1970, Phil Esposito en 1972, Bobby Clarke en 1975, et Guy Lafleur en 1977.

Hansen, en plus de remporter l’or aux Jeux panaméricains, a gagné le marathon en fauteuil roulant de Tampa, au mois de janvier, et a vaincu des compétiteurs provenant de 14 pays lors du demi-marathon d’Oita, au Japon, en octobre dernier.

Harry « Bed » Foster est le président du comité de sélection composé de journalistes sportifs de trois journaux quotidiens de Toronto et de la Presse Canadienne, en plus de l’éditorialiste sportif du Toronto Star.


Quel bon « kid » : Le sourire éclatant de Wayne Gretzky va très bien avec l’éclat de son casier à trophée. Le « Kid » a récolté un honneur de plus hier soir alors qu’il fut un choix unanime pour l’obtention du trophée Lou-Marsh, remis à l’athlète par excellence au Canada.