L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Wayne Gretzky

Hockey

1989


‹ Retourner à l'athlète

Le 99 remporte le trophée Lou-Marsh et établit un nouveau record

mercredi, le 20 décembre 1989

Par Paul Hunter
TORONTO STAR

Il semble tout à fait logique que Wayne Gretzky, détenteur du record de la Ligue nationale de hockey pour le plus grand nombre de records avec 51, devienne l’athlète ayant remporté le plus souvent le trophée Lou-Marsh Memorial.

Le numéro 99 a récolté hier son quatrième trophée Lou-Marsh lorsqu’il fut élu l’athlète par excellence de l’année 1989. Barbara Ann Scott, une patineuse artistique de renommée, fut lauréate du trophée à trois reprises durant les années 40, alors qu’elle était l’enfant chérie du monde du patinage artistique. Le sprinter Ben Johnson et la skieuse Nancy Greene ont tous les deux gagné le trophée à deux reprises.

Le trophée Lou-Marsh Memorial, nommé en l’honneur du regretté journaliste et éditorialiste du Toronto Star, est remis annuellement par un comité de sélection composé de journalistes sportifs du Toronto Star, du Globe and Mail, du Toronto Sun et de la Presse Canadienne. Ils ont pour tâche d’examiner les candidatures soumises par les lecteurs du Star. L’ancien commissaire de la Ligue canadienne de football Jake Gaudaur occupe la présidence du comité.

À cette occasion, pour la première fois en 51 ans d’histoire, un deuxième vote fut nécessaire pour déterminer le lauréat. Gretzky a finalement eu le dessus sur le champion du monde de patinage artistique Kurt Browning.

Les autres finalistes pour l’obtention du prix remis à tout athlète canadien, homme ou femme, amateur ou professionnel, étaient Mario Lemieux des Penguins de Pittsburgh, le cavalier Ian Millar de Perth, en Ontario, et Mohammed Elewonibi de Kamloops, en Colombie-Britannique, un garde de l’Université Brigham Young qui remporta le trophée Outland remis au meilleur joueur de ligne universitaire aux États-Unis.

Pour Gretzky, qui a remporté le trophée en 1982, 1983 et 1985, cette année aura probablement été la plus mémorable de toute sa vie, autant sur glace qu’à l’extérieur des patinoires. Il y a exactement un an hier, Gretzky devenait le père d’une petite fille qu’il nomma Paulina. Au hockey, il gagna de nouveau le trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe, en plus de fracasser le record de Gordie Howe, devenant le meilleur marqueur de tous les temps.

La LNH sera toujours redevable envers Gretzky pour avoir fait renaître l’intérêt pour le hockey en Californie. Son impact fut tel que San Jose est considérée comme l’une des villes les plus propices pour accueillir une équipe d’expansion. Toutefois, c’est la soirée du 15 octobre qui restera gravée comme l’un des moments les plus mémorables de l’histoire de la LNH. Cette soirée-là, la fierté de Brantford surpassa Gordie Howe, son idole d’enfance et grand ami, comme le meilleur marqueur de tous les temps. C’est dans un style théâtral qui devint sa marque de commerce que la Merveille accomplit l’exploit, au Northlands Coliseum d’Edmonton, qui fut la scène de ses plus grands succès.

Un grand meneur
Avec peu de temps à faire au match et Howe dans l’assistance, qui voyageait avec l’équipe depuis maintenant une semaine, Gretzky logea un tir du revers derrière Bill Ranford des Oilers d’Edmonton. C’était son 1851e point en carrière qui égalisait du même coup la marque. Les Kings remportèrent l’affrontement en prolongation grâce à un but de nul autre que Wayne Gretzky.

Lors d’une cérémonie émouvante après ce but historique, Gretzky, avec la modestie qu’on lui connaît, s’adressa au public et dit : « J’ai peut-être marqué plus de points que Gordie Howe, mais j’espère que personne ne dira jamais que je l’ai remplacé. Il n’y a qu’un seul Gordie Howe et c’est bien comme ça. L’avoir eu à mes côtés durant toute la dernière semaine rend cet événement encore plus grandiose que ce que j’avais imaginé.
Le lundi suivant, Gretzky reçut le prix Lionel Conacher, remis à l’athlète de l’année selon la Presse Canadienne, pour une 6e fois.

Le finaliste pour l’obtention du trophée Lou-Marsh, Kurt Browning, de Caroline, en Alberta, a pris par surprise le monde du patinage artistique en mars dernier, à Paris, en remportant le titre mondial. Toutefois, il fut par la suite chancelant en compétition.

(Sous-titre de la photo)
LE ROI : La Merveille, Wayne Gretzky, ajoute une autre distinction à sa grande collection de trophées en remportant un quatrième trophée Lou-Marsh, remis à l’athlète par excellence au Canada, un record sans précédent.