L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Doug Hepburn

Haltérophilie

1953


Photo de Doug Hepburn soulevant des poids au-dessus de sa tête

Photo de Doug Hepburn soulevant des poids au-dessus de sa tête

Date
1953
Collection
Panthéon des sports canadiens

« Velikolepno! »

Doug Hepburn ajoute une détermination remarquable à son énorme force physique.
Né avec un pied bot et un strabisme horizontal sévère, Doug surpasse les moqueries et les obstacles causés par ses handicaps afin de trouver un domaine auquel il peut exceller. Une chirurgie corrige éventuellement ses yeux, mais les nombreuses opérations visant à redresser son pied le laissent avec une jambe atrophiée et une cheville affaiblie. L’haltérophilie répond à toutes ces prières.

C’est devenu une obsession. « Je vais devenir l’homme le plus fort du monde », déclare-t-il à sa mère.

Doug a un talent particulier pour soulever les poids au-dessus de sa tête et le développé devient sa spécialité. Il acquiert une énorme force au niveau des épaules, en partie pour compenser de la rigidité de sa cheville droite et d’une jambe qui n’a pas la flexibilité requise pour deux levées olympiques, l'arraché et l’épaulé-jeté.

L’haltérophile autodidacte commence une tournée canadienne et mondiale dans le développé. En 1951, il remporte le Championnat américain ouvert et les tournois américains seniors nationaux dans la même année, il établit un record mondial officiel dans la discipline du développé avec une levée de 345 livres. Les États-Unis acceptent ses records mondiaux, mais la Canadian Amateur Athletics Union les rejette. Il n’est pas considéré pour l'équipe canadienne olympique d’Helsinki en 1952.

Se remettant de l'amertume causée par un rejet olympique déconcertant, Doug présente une série d’expositions pour amasser juste assez de fond pour se rendre aux Championnats mondiaux de 1953 à Stockholm, en Suède. Sans entraîneur, avec peu d’argent et une cheville foulée lors d’une levée, il part pour la Suède.

En Suède, l’entraîneur de l’équipe britannique et les Russes viennent en aide à l'aimable Canadien. Aucun d'entre eux ne compte de participant dans la catégorie poids lourd et les Russes espèrent que Hepburn pourra battre le légendaire John Davis, le détenteur du titre mondial, leur donnant ainsi une chance de vaincre les É.-U. pour le titre en équipe. Le médecin de l’équipe russe donne à Hepburn un examen physique complet avant les finales et s’exclame « Velikolepno! », qui signifie « magnifique » en russe!

Avec trois levées, un record mondial de 371 livres au développé, un arraché de 297 livres et un épaulé-jeté de 1 033 livres, Hepburn éclipse Davis qui ne lève que 1 007 livres.

La médaille d’or était un exploit grandiose pour Doug Hepburn qui désirait seulement gagner le respect de sa mère et de son pays. Un véritable héros canadien, il a réalisé son rêve d’enfant et décroché le titre de « l’homme le plus fort au monde », donné à l’époque au champion mondial.

Le Vancouvérois Doug Hepburn remporte le trophée Lou-Marsh Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1949
Record canadien officieux de 300 livres en développé
1950
Record mondial officieux de 339 ½ livres en développé
1951
Champion de l'U.S. National Open; Record mondial officiel de 330 livres en développé; Record mondial de 345 ½ livres en développé lors des U.S. Senior Nationals
1952
Champion d’haltérophilie de la côte pacifique; Record mondial de 361 livres en développé; Champion du monde en haltérophilie; Record mondial de 371 ¼ livres en développé
1953
Prix commémoratif Lou Marsh
1954
Jeux de l'Empire britannique, médaille d’or en haltérophilie
1954
L’homme de la C.-B.