L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Marilyn Bell

Natation

1954


Photo de Marilyn Bell alors qu’elle se prépare à nager

Photo de Marilyn Bell alors qu’elle se prépare à nager

Date
1954
Collection
Panthéon des sports canadiens

Traversée à la nage du lac Ontario

« Je ne me rappelle pas de la fin... Je ne me rappelle pas avoir touché le mur d’arrivée. Il y avait tellement de gens le long de Lakeshore, ils avaient allumé leurs phares... J'ai vu un film et des photos, j’ai entendu des enregistrements du rugissement de la foule. J’ai manqué la meilleure partie! » (Marilyn Bell, entretien personnel, 15 août 2008)

La plateforme pour la première traversée victorieuse du lac Ontario était loin d’être parfaite. Une merveilleuse et modeste adolescente de petite taille allait s’embarquer et combler toutes les lacunes, y compris les siennes. Elle serait testée encore et encore et se laisserait guider par la complète confiance qu’elle avait en son entraîneur Gus Ryder.

Marilyn Bell, âgée de 16 ans, est entrée dans les eaux froides et capricieuses du lac Ontario, peu après 23 h, le 8 septembre 1954, en tant que nageuse officieuse. L’exposition nationale canadienne (CNE) avait seulement offert une somme de 10 000 $ à la compétitrice américaine d’expérience Florence Chadwick pour compléter une nage de 51,52 km, de Youngstown, New York à Toronto. Marilyn nageait pour le Canada sans promesse de rémunération. Winnie Roach, une autre Canadienne allait aussi tenter sa chance.

Marilyn était vraiment effrayée de nager la nuit et surmonter cet obstacle a été monumental. Il semble que le projecteur qui la guidait attirait les lamproies. Avant l’aube, l’entraîneur a aidé la nageuse à surmonter plusieurs moments de découragement. Le lever du soleil était glorieux et symbole d’un nouveau jour pour Marilyn, l'incitant à continuer pour quelques heures de plus jusqu’au début de la matinée lorsqu’un sévère mal d’estomac et l’engourdissement de ses jambes, causé par le froid, l'ont convaincu qu'il était temps d'arrêter. Pour elle, sa mission était accomplie. Les deux autres demoiselles s’étaient retirées de l’eau et elle avait parcouru la plus longue distance.

Gus a finalement consenti et a demandé à Marilyn de nager jusqu’au bateau. C’est peut-être le soulagement de savoir que l’épreuve était finalement terminée qu’il l’a poussé à battre des pieds. Gus a demandé au conducteur d’accélérer et l’a gardé à distance. Marylin a continué à battre des pieds jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle avait été dupée. Elle a vociféré à l’endroit de Gus qui lui a dit, « Marylin, tu avances!» Marilyn l’a détesté à ce moment. Gus connaissait sa nageuse. Marilyn savait qu’elle ne lui pardonnerait jamais s'il la sortait de l'eau alors qu'il savait qu'elle pouvait encore nager. Il a fait ce qu’il avait à faire. Marilyn a continué à nager.

Son équipe n’a pas cessé de l’encourager. Du sirop de maïs, du pablum et du jus donnés par l’entremise d’un modeste tube d’alimentation lui offraient un remontant de façon régulière.

Pendant des heures, elle ne pouvait voir la rive, elle semblait ne pas se rapprocher, alors que des vagues déchaînées et de forts courants ralentissaient son progrès. Malgré tout, dans un état de demi-somnolence, luttant contre un épuisement total, avec des jambes de plomb et un engourdissement de la partie inférieure de son corps, à partir de la taille, elle a amassé la volonté nécessaire pour surmonter l’étape finale. Avec un dernier incroyable coup de pied, après près de 21 heures, elle a touché le mur. Elle n’était peut-être pas « éveillée », mais son esprit, plus vif que le lac Ontario, y était.

Encore des honneurs pour Marilyn : elle gagne le trophée Lou-Marsh Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1954
Nage un marathon de 41,87 km à Atlantic City
1954
Première personne à traverser le lac Ontario, en 20 heures et 58 minutes
1954
Prix commémoratif Lou Marsh
1955
Plus jeune personne à traverser la Manche
1956
Traverse le Détroit de Juan de Fuca
1993
Prix Cliff Lumsdon pour un exploit exceptionnel lors d'un marathon de natation
2003
Reçoit l'Ordre de l'Ontario