L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Beth Whittall

Natation

1955


Photo en action de la nageuse Beth Whittall

Photo en action de la nageuse Beth Whittall

Date
Le 14 juillet 1959
Collection
Panthéon des sports canadiens

Nageuse montréalaise choisie comme meilleure athlète

NOMME BETH WHITTALL RÉCIPIENDAIRE DU TROPHÉE LOU MARSH POUR SON TRAVAIL AUX JEUX

par JIM PROUDFOOT
Beth Whittall, la sensationnelle nageuse des Jeux panaméricains de l’an dernier, âgée de 18 ans, a aujourd’hui remporté le trophée commémoratif Lou Marsh pour l’année 1955, remis à l’athlète par excellence au Canada.
Étudiante en pharmacie à l’Université Purdue de Lafayette (Indiana), cette Montréalaise a été nommée meilleure athlète aux Jeux tenus à Mexico. Le 25 mars, elle a nagé trois courses exceptionnelles pour le Canada dans l’espace d’une heure, remportant le 100 m papillon et le 400 m style libre, suivis par son quart de parcours dans le cadre du relais de 400 m au sein de l’équipe canadienne de relais quatre nages, qui s’est placée en deuxième place. Elle a atteint ces résultats en affrontant des compétiteurs internationaux de premier rang.

Prix sans restriction

C'est en raison de ces prouesses exceptionnelles, réalisées contre des adversaires de premier plan, que le comité du trophée Lou Marsh a choisi Mademoiselle Whittall parmi une sélection d’athlètes canadiens. Le prix, qui est remis en mémoire de Lou Marsh, ancien rédacteur de nouvelles sportives du journal le Star, est ouvert à tout athlète, qu’il soit femme ou homme, amateur ou professionnel.
Le Comité du trophée Lou Marsh comprend Elwood A. Hughes, président, Charles Ring, donateur du trophée, ainsi qu’Oscar Pearson, Thomas Alison et Charles Higginbottom.
Parmi les athlètes qui, selon les juges, ne figuraient pas loin derrière la gagnante notons Normie Kwong, étoile de football au sein des Eskimos d’Edmonton, champions de la Coupe Grey; Helen Stewart de Vancouver, elle aussi une gagnante aux Jeux panaméricains; Al Balding, golfeur de Toronto qui est devenu le premier Canadien à gagner un tournoi professionnel majeur aux États-Unis; ainsi que Frances Dafoe et Norris Bowden, les champions mondiaux de patinage artistique du Canada. Ces deux derniers athlètes n’étaient pas admissibles car le trophée est un prix individuel.
Parmi les finalistes, on retrouve les nageurs Marilyn Bell et Cliff Lumsdon, la gymnaste Ernestine Russell et Gerry James, grande étoile du football devenu joueur de hockey dans la Ligue majeure.

Surmonter les difficultés
Le texte figurant sur l’acte de donation du Trophée Marsh se lit comme suit « les difficultés surmontées. » Beth Whittall symbolise à merveille cette idée en ce sens qu’elle a dû recueillir les fonds nécessaires pour financer son voyage au Mexique et, une fois sur place, elle a su relever le défi que représente l’air de faible densité provoqué par la haute altitude de la ville de Mexico.
Beth avait tous les droits de représenter le Canada dans une compétition de natation internationale. Elle détient présentement cinq records canadiens chez les femmes seniors allant du 100 m papillon jusqu'au mille et a été nommée au Temple de la renommée de l’AAU canadienne.
Au Mexique, elle a poussé l’équipe canadienne à atteindre un résultat sans précédent. Les Canadiennes ont terminé en troisième place aux épreuves aquatiques des Jeux panaméricains avec 93 points, ce qui a permis à l’équipe de se classer en huitième place au classement général avec un total de 112 points. Vingt-deux pays ont participé aux Jeux.
Les sirènes canadiennes ont gagné quatre événements individuels. Outre les deux victoires remportées par Beth, Helen Stewart a remporté le 100 m style libre et Lenore Fisher d’Ocean Falls (Colombie-Britannique) a remporté le 100 m en nage sur le dos. Tommy Walker de Toronto était l’entraîneur des nageuses canadiennes lors de leurs performances spectaculaires.

Saisir l’imagination
Les exploits considérables de Beth Whittall le 25 mars, ont saisi l’ _intérêt________ des foules venues aux Jeux pour encourager les équipes en bleu et ont gagné la faveur des spectateurs de partout. « Elle avait plus de promesses que toute autre nageuse que j’ai connue, » a déclaré l’entraîneur Walker. « L’une des plus grandes nageuses de l’histoire de la natation, » affirmait un autre entraîneur éminent. Elle a été reconnue comme étant l’athlète la plus exceptionnelle des Jeux.
Première épreuve en cette journée de mars : le 100 m papillon, qu'elle gagna au beau milieu d’un orage dans le deuxième temps d'une minute 16,2 secondes, entraînant dans son sillage Betty Fellen et Shelley Mann, toutes deux des nageuses américaines de renom. Quinze minutes plus tard, elle remportait le 400 m style libre, battant une fois de plus les meilleures athlètes américaines. En moins d’une heure, elle avait réalisé son quart de nage papillon explosif pour l’équipe canadienne de relais quatre nages qui a terminé en deuxième place, une fraction de seconde derrière l’équipe américaine.
Sa performance était extraordinaire et, cette saison, il fallait qu'elle le soit pour que Beth puisse remporter le trophée Lou Marsh. Des membres du conseil ont souligné qu’au moins cinq des candidates auraient pu gagner en temps ordinaire.
« C’était la plus difficile année pour choisir un gagnant, » a déclaré Charles Ring, donateur du trophée.
Beth, une grande jeune femme aux cheveux blonds est une étudiante en pharmacie considérée supérieure à la moyenne, à l’Université Purdue. Elle passe ses étés dans la région de Montréal à enseigner la natation aux jeunes dans de nombreux centres de jeunesse.
« Le plus grand triomphe de Beth Whittall est l’inspiration qu’elle a donnée à la natation amateur au Canada et aux nombreux jeunes qui rêvent de représenter un jour leur pays lors de rencontres internationales. » a déclaré M. Walker.
Beth Whittall sera le meilleur espoir du Canada pour une médaille d’or aux Jeux olympiques, cet automne à Melbourne en Australie.

Nageuse montréalaise choisie comme meilleure athlète Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1954
Jeux de l'Empire britannique de Vancouver, médaille d’argent au 440 verges en relais de nage libre
1955
Jeux panaméricains, médaille d’or au 100 m papillon, 400 m en nage libre, médaille d’argent au relais 4 x 400 m
1955
Prix commémoratif Lou Marsh
1955
Intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada
1956
Jeux olympiques d’été de Melbourne, 7e place au 110 m papillon
1982
Championnat national américain des maîtres nageurs, médaille d’or au 50 m papillon
1987
Championnat canadien des maîtres nageurs, médaille d’or