L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

W. Marshal Cleland

Sports équestres

1937


Photographie de Marshal Cleland sur son cheval

Photographie de Marshal Cleland sur son cheval

Date
1937
Collection
Panthéon des sports canadiens

Un élève doué, Pete le cheval, le gouverneur et un entraîneur qui murmurait à l’oreille des chevaux

Marshal Cleland a décidé tout seul à l’âge de sept ans qu’il aimerait avoir un cheval. La nouvelle a dû être bien accueillie par sa mère irlandaise, une cavalière de grande réputation, et son père écossais qui montait les bêtes. Son père William, que tout le monde appelait “gouverneur ” a acheté Pete, une femelle Shetland à un dollar la livre. C’était en 1919 alors que Pete pesait 125 livres.

Le gouverneur a appris à Marshal à monter Pete et plus tard, Hughie Wilson, un entraîneur de chevaux d’Oakville, a perfectionné les aptitudes du jeune cavalier. Cleland, jeune et imperturbable, appliquait ses leçons à la lettre et est devenu un superbe cavalier.

Marshal a monté Roxana, une jument irlandaise et une favorite du clan Cleland, et l’a menée à dix titres internationaux en 1937, affrontant certains des meilleurs cavaliers au monde.

Alors qu'il était membre des Governor General’s Horse Guards cette année-là, le lieutenant Marshal Cleland a recruté, entraîné et mené une équipe à la compétition internationale des équipes militaires, tenue à Chicago, et triomphé contre la cavalerie américaine. Marshal a remporté le prix individuel, le trophée de classe paire internationale et l’événement de trois jours.

Puis, avec une différente équipe de l’armée canadienne, dont faisait partie son frère, Cleland a décroché la victoire à New York capturant l’agressive compétition militaire, l’événement de trois jours, la classe équipe internationale et le trophée Brooks Bright Foundation pour sa performance individuelle. Avec son équipe, il a aussi remporté trois titres de plus lors du Royal Winter Fair à Toronto. Peu de cavaliers avaient reçu autant de décorations internationales au cours d'une année.

Le garçon élancé natif de Hamilton en Ontario attribuait les impressionnantes victoires à son équipe qui était composée du colonel Timmis, du capitaine Stuart Bate et de son jeune frère le lieutenant Douglas Cleland.

À cette période, l’équipe de l’armée canadienne de Cleland était la seule équipe de compétition à ne pas être entièrement composée d’officiers permanents de l’armée qui se promenaient sur des chevaux achetés et payés par leurs gouvernements respectifs. Les chevaux montés par l’équipe de Cleland appartenaient aux membres de l’équipe. Et à la fin de 1937, ils étaient la meilleure équipe au monde!

Feu Gordon Sinclair, un rédacteur coloré et un personnage des médias, a rédigé l’annonce, parue dans le Toronto Daily Star, le 5 janvier 1938, que Marshal Cleland avait remporté le prix Lou Marsh. L’article peut être lu en cliquant le lien ci-dessous.

HÉRITIER PRÉSOMPTIF AU TRIOMPHE DE L’ÉCURIE CLELAND Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1925
Spectacle équestre de l’Exposition nationale canadienne, 1re place en poids moyen
1929
Spectacle équestre de l’Exposition nationale canadienne, 2e place lors de l’événement ouvert pour sauteurs
1930
Royal Agricultural Winter Fair, 2e place en poids moyen
1931
Militaire internationale de sauts d’obstacles, 1re place
1932
Royal Agricultural Winter Fair, 1re place en classe militaire
1933
Royal Agricultural Winter Fair, 1re place en classe militaire
1934
Équestre de Chicago, 1re place en classe américaine de sauts
1937
Prix commémoratif Lou Marsh
1937
Sport équestre de Chicago, championnat individuel, paires militaires, paires internationales et événement international d’équipe militaire
1937
Sport équestre de New York, classe équipe internationale, épreuve par éliminations successives, l’événement de trois jours, le trophée de la Fondation Brooks Bright pour honneurs individuels
1937
Royal Agriculture Winter Fair, paires militaires et épreuve militaire à l’américaine, trophée commémoratif Widgery