L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Don Jackson

Patinage artistique

1962


Photographie en action de Don Jackson

Photographie en action de Don Jackson

Date
1960
Collection
Panthéon des sports canadiens

Cinq minutes inoubliables à Prague

Dix-huit mille huit cents spectateurs au stade Julius Fucik à Prague s’apprêtaient à être témoins d’un moment historique. Des millions de téléspectateurs à la maison écoutaient le commentateur sportif Jim McKay de la série « Wide World of Sports » sur le réseau ABC et le présentateur coloré Dick Button décrivant la situation comme « pratiquement impossible ». Button, un médaillé d’or olympique en patinage artistique et un champion du monde originaire des États-Unis, comprenait la gravité de la situation.

S’embarquant dans le programme libre, Don Jackson d’Oshawa était 45 points derrière Karol Divin de la Tchécoslovaquie après les figures imposées, qui comptaient pour 60 pour cent du total des points. C’était une avance jugée insurmontable. McKay a annoncé « Il faudrait que Jackson reçoive des résultats de 5,9 ou 6, ce qui est la perfection, de presque tous les juges pour avoir une chance de rattraper Divin. »

Jackson et son entraîneur Sheldon Galbraith voyaient les choses différemment. Galbraith avait dit à Jackson qu’il avait une chance. Don Jackson était un sauteur extraordinaire et ce jour-là, il avait l’intention de montrer au monde quelque chose qu’aucun homme n’avait accompli auparavant lors d’une compétition : le triple Lutz. Il en avait pratiqué 1 000, mais n’avait réussi que cinq atterrissages! Cependant, il montrait de l’assurance et tombait rarement. Lors de son échauffement, il essaya de nouveau, mais échoua, toujours sans perdre sa confiance en soi. Il a regardé son entraîneur, ses pouces pointés vers le haut et son entraîneur a répondu avec le même signal.

Le risque allait être pris dans les premières secondes d’un programme de cinq minutes et avec les partisans, les juges et les médias informés de ses intentions, la foule dans l’aréna était en délire. Dans les tribunes, la mère de Don a fermé les yeux.
C’était parfait. Il a réussi! Le bruit assourdissant de la foule abasourdie, mais satisfaite a enterré la chanson Carmen de Bizet et Don a eu à patiner une longueur complète sur la patinoire avant d’entendre à nouveau la musique de son programme. Et avec près de cinq minutes à patiner, il fallait qu’il réussisse tout ce qui restait et tout ce qu’il pouvait. S’il tombait ou glissait, il allait sûrement perdre le championnat. Arborant son large sourire bricolé, il a patiné sans erreur, réalisant 22 sauts au total.

Don Jackson a conquis la salle et donné aux historiens sportifs une performance mémorable, impressionnant les juges par le fait même. Il a reçu sept résultats parfaits de 6,0, les plus hauts résultats jamais enregistrés!

Don Jackson est le premier Canadien à amener au pays le titre de champion du monde en patinage artistique et le premier patineur à réaliser un triple Lutz lors d’une compétition.

Douze années allaient s’écouler avant qu’un autre soit réussi en compétition.
Ces cinq minutes à Prague, le 15 mars 1962, sont considérées comme l’une des meilleures performances dans l’histoire du patinage artistique.

Le trophée Lou-Marsh à Jackson Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1955
Champion junior au Canada
1959
Champion senior au Canada
1959
Champion nord -américain
1959
Championnats du monde, médaille d’argent
1960
Jeux olympiques de Squaw Valley, médaille d’argent
1960
Championnats du monde, médaille d’argent
1962
Championnats du monde, médaille d’or
1962
Prix commémoratif Lou Marsh
1965
Champion du Men’s World Professional Invitational
1970
Champion du monde professionnel