L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Chantal Petitclerc

Athlète en fauteuil roulant

2008


Photo de Chantal Petitclerc gagnant une course aux Jeux paralympiques de 2008

Photo de Chantal Petitclerc gagnant une course aux Jeux paralympiques de 2008

Date
Le 16 septembre 2008
Collection
La Presse canadienne/Eugene Hoshiko

Une retraite bien méritée!

Lorsque Chantal Petitclerc a décidé en 2008 que ses cinquièmes Jeux paralympiques à Pékin en Chine seraient ses derniers, le coffre aux trésors de la coureuse globe-trotter en fauteuil roulant était déjà rempli de 16 médailles. Parmi elles se trouvaient neuf médailles d’or et cinq médailles d’argent, résultat de l’éblouissant succès qu’elle avait connu lors des épreuves du 100, 200, 400, 800 et 1 500 mètres aux Jeux de 2004 à Athènes. À 38 ans, la coriace compétitrice avait déjà fait ses preuves.

À l’âge de 12 ans, Chantal avait déjà démontré le courage d’une championne lorsqu’elle était bravement allée de l'avant après qu'un accident l'ait laissé paralysée. Quelques mois après l’accident, elle s’était lancée dans la natation et à 18 ans, elle avait découvert la course en fauteuil roulant et démontrait un esprit très compétitif. Accro à la poussée d’adrénaline associée à la compétition, Chantal s’est vite transformée en une machine gagnante.

En 2008, le mouvement paralympique avait gagné en importance, et Chantal aussi. Malgré tout, au stade national de Pékin, elle allait affronter un peloton plus fort et plus grand que jamais. Sa décision de défendre son titre aux cinq épreuves confirmait son ADN herculéen. Il faut noter que les Chinois avaient enrôlé des compétitrices redoutables et se préparaient à prendre le dessus lors de leur spécialité, le 100 m, qui s’adonnait aussi à être la première course de Chantal.

Chantal a fait de l’événement sa signature avec une courageuse montée en dépassant de façon déterminée deux Chinoises aux 98 mètres pour remporter la victoire par cinq centièmes de seconde. Puis, lors d’une anomalie de programmation, Petitclerc épuisée a non seulement défendu son titre au 200 m et 800 m, elle les a remportés en un temps record de classe mondiale, alors que les épreuves étaient séparées par seulement 78 minutes. Elle a complété le 400 m avec succès et a couronné sa deuxième série de succès par une victoire décisive au 1 500 m pour sa cinquième médaille d’or. Il n’y a pas de doute, Chantal Petitclerc sait tirer sa révérence de façon grandiose. Avec le Nid d’oiseau comme toile de fond, elle a terminé une remarquable carrière paralympique avec dix médailles d’or consécutives.

Chantal a ramené chez elle un cadeau très spécial de Pékin. Après sa première victoire au 100 m, elle est retournée au village des athlètes assez tard et a trouvé l’équipe chinoise au complet, en rang, qui l’attendait. Alors qu’elle s’approchait, ils ont commencé à applaudir de bon coeur, un signe de profond respect pour une athlète remarquable. C’était une manifestation de l’esprit sportif à son meilleur et un moment offert à Chantal Petitclerc, qu’elle n’oublierait jamais.

RÉCIPIENDAIRE DU TROPHÉE LOU MARSH Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1992
Jeux paralympiques d’été de Barcelone, médaille de bronze au 200 m, 800 m
1996
Jeux paralympiques d’été d'Atlanta, médaille d’argent au 400 m, 800 m et 1 500 m
1996
Jeux paralympiques d’été d'Atlanta, médaille d’or au 100 m et 200 m
2000
Jeux paralympiques d’été de Sydney, médaille d’argent au 100 m et 400 m, médaille d’or au 200 m et 800 m
2004
Jeux paralympiques d’été d'Athènes, médaille d’or au 100 m, 200 m, 400 m, 800 m et 1 500 m
2008
Jeux paralympiques d’été de Pékin, médaille d’or au 100 m, 200 m, 400 m, 800 m et 1 500 m
2008
Trophée Bobbie Rosenfeld, athlète féminine de l’année
2008
Prix commémoratif Lou Marsh
2009
Nommée compagnon de l'Ordre du Canada