L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Adam van Koeverden

Kayakisme

2004


Photographie du kayakiste Adam van Koeverden

Photographie du kayakiste Adam van Koeverden

Date
Le 24 août 2004
Collection
La Presse canadienne/Andre Forget

Futurs espoirs olympiques recherchés!

Une mère montrait une publicité du club de canoë de Burloak, tirée du journal Oakville Beaver, à son fils de 13 ans. La coupure de journal annonçait : Futurs espoirs olympiques recherchés.

L’adolescent admet lui-même avoir été un peu paresseux, un peu maladroit et plus intéressé par la lecture et jouer de la guitare que par les sports. Il a passé beaucoup de temps sur le banc pendant les cours d’éducation physique et n’a pas entendu beaucoup de paroles encourageantes de ses entraîneurs.

Il avait ramé à la colonie de vacances et avait aimé son expérience alors il s’est rendu au club pour y jeter un coup d’oeil. Une atmosphère chaleureuse et l’enthousiasme contagieux des entraîneurs de talent et de générations de canoéistes et kayakistes l’ont immédiatement attiré. Le kayak l’avait trouvé. Il est devenu obsédé par le sport et à sa surprise et à la surprise de ses parents, il a découvert qu’il avait une haute tolérance pour le dur travail physique, une grande aptitude cardio-vasculaire et un rythme cardiaque très bas au repos, des caractéristiques hautement appréciées chez un athlète olympique.

Neuf ans plus tard, Adam van Koeverden est revenue chez lui après les Olympiques d’été de 2004 à Athènes, en Grèce, portant fièrement sa médaille d’or gagnée au sprint de 500 m en canoë/kayak K-1 et sa médaille de bronze gagnée au 1 000 m K-1.

Adam se demande souvent ce qui se serait passé si sa mère n'avait pas découpé l’annonce qui avait changé sa vie.

Pendant qu’il s’améliorait au kayak et que son rêve olympique grandissait, il a appris que c’était le travail acharné qui séparait les meilleurs du reste. Dans un sport qui requiert une force brute, de la puissance, de la technique et bien sûr, de l’expérience, Adam s’est lancé coeur et âme dans un programme d'entraînement acharné. Il allait devoir compenser son manque d’expérience à ce sport en développant des battements et un rythme supérieurs en vigueur.

La description qu’Adam donne du 500 m K-1 semble démoralisante « À 115 battements par minutes, c’est rapide, ça brûle les poumons et c'est un douloureux test de ta capacité à tolérer l'acide lactique. C'est plus ou moins 100 secondes de chaos contrôlé et aux trois quarts de la course, à chaque fois, tu te demandes si tu vas réussir à te rendre à la ligne d’arrivée. » (A. Van Koeverden, entretien personnel, 24 mars 2009)

Adam connait bien le malaise associé à cette course et il y prend plaisir. Il y était sensible plus que jamais lorsqu’il a atteint la ligne d’arrivée à Athènes après avoir traversé 97,919 secondes de la plus grande aventure sportive imaginable. Il a ramé un rythme parfaitement contrôlé venant de l’arrière pour dépasser le Champion du monde Nathan Baggaley de l’Australie, qui défendait son titre au 500 m K-1, juste au bon moment, à seulement quelques mètres de la ligne d’arrivée. En fait, les quatre meilleurs rameurs ont terminé dans l'espace de trois quarts de seconde. Adam Van Koeverden était l’homme le plus jeune et le plus petit sur le podium. Mais ce jour-là, sa détermination était la plus grande. Son éthique de travail avait été amplement récompensée.

Parents, entraîneurs et enfants, soyez attentifs. Il pourrait y avoir un autre Adam Van Koeverden parmi vous!

Des coups de rames qui inspirent Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1999
Championnats du monde junior, médaille de bronze au K-1 1 000 m
2000
Championnats du monde de marathon junior, 1re place
2003
Championnats du monde, médaille d’argent au K-1 1 000 m
2004
Jeux olympiques d’été d’Athènes, médaille d’or au K-1 500 m, médaille de bronze au K-1 1 000 m
2004
Prix commémoratif Lou Marsh
2005
Championnats du monde de course en ligne, médaille d’argent au K-1 1 000 m, médaille de bronze au K-1 500 m
2005
Prix Syl Apps, meilleur athlète ontarien de l’année
2006
Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse, médaille d’or au K-1 1 000 m, K-2 1 000 m, K-4 1 000 m, K-4 200 m et canoë de guerre, médaille d’argent au K-1 200 m et K-2 200 m
2007
Championnats du monde de course en ligne, médaille d’or au K-1 500 m, médaille d’argent au K-1 1 000 m
2008
Jeux olympiques d’été de Pékin, médaille d’argent au K-1 500 m
2009
Championnats du monde de canoë-kayak, médaille de bronze au K-1 1 000 m