L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Donovan Bailey

Athlétisme

1996


Photo de Donovan Bailey aux Olympiques de 1996

Photo de Donovan Bailey aux Olympiques de 1996

Date
Le 27 juillet 1996
Collection
La Presse canadienne/Claus Anderson

Tellement à faire et si peu de temps!

Les 10 secondes les plus intenses au sport. Le 100 m est la plus courte distance de sprint extérieur en athlétisme, ce qui en fait un événement sensationnel. Les réactions aux millisecondes cruciales lors du coup de pistolet et l’accélération foudroyante rendent les compétiteurs déjà sous pression vulnérables à toutes sortes d’erreurs psychologiques. Les tendons de jarrets, les quadriceps et les tendons d’Achilles explosent au son du pistolet de départ. Bien sûr, chaque course vient avec ses favoris, mais la nature de la course offre sans aucun doute un élément d’incertitude.

La tension est palpable en cette accablante soirée en Georgie alors que huit hommes se mettent en position à leurs blocs de départ pour participer aux finales du 100 m olympique en 1996. Donovan Bailey, le Canadien originaire de la Jamaïque et champion du monde en 1995 fait indéniablement partie des favoris. Mais c’est aussi le cas de Frank Fredericks de la Namibie, invaincu lors de sept événements à cette distance en 1996. Il y a Linford Christie, le champion olympique de la Grande-Bretagne. Quatre-vingt-trois mille spectateurs s’embarquent sur une montagne russe d’émotions avec trois faux départs. Deux sont causés par Christie et il est éliminé des finales ce qui crée encore plus de confusion.

Le quatrième départ est le bon et Bailey hésite, il est un peu en retard au coup du pistolet, mais réussit quand même un départ respectable. Sa posture suit une évolution aisée jusqu’à la position debout et il maintient une accélération constante. Il semble être en cinquième position après 40 mètres. Pendant les prochains 20 mètres, il entre dans une zone que peu atteignent. En maintenant une bonne forme, il agence de façon impressionnante la cadence de sa respiration à la cadence de sa course lors d’une phase cruciale d’accélération. Une même concentration est accordée à la biomécanique : s’assurer que le pied frappe parfaitement le centre de la masse. Il réalise une augmentation de vitesse inégalée et à 60 mètres, il est troisième derrière Frankie Fredericks et Ato Boldon de Trinadade et Tobago. De 60 à 80 mètres, les coureurs sortent de leurs zones d’accélération et combattent la décélération. Le but est de maintenir la vitesse. Donovan possède un entrejambe et un fémur plus longs que la moyenne. Ce système à effet de levier allongé lui donne un avantage. Il ralentit peut-être, mais il semble accélérer parce qu’il ralentit moins que les autres. Il dépasse les deux autres aux 80 mètres. Les 20 derniers mètres requièrent un rythme détendu pour éviter le danger de spasmes ou de crampes.

Donovan Bailey atteint facilement la ligne d’arrivée et établit un nouveau record du monde avec un temps de 9,84 secondes. Il détient la rarissime triple couronne du 100 m composée de la médaille d’or olympique, d’un record mondial et du titre du Championnat du monde. De plus, il profite maintenant d’un privilège inégalé, le titre « d’homme le plus rapide au monde » qui est donné au vainqueur du 100 m.

Des millions de Canadiens rayonnent de fierté et la plupart peuvent maintenant oublier la mémoire et la honte du catastrophique scandale de Ben Johnson relié au dopage huit ans plus tôt à Séoul. Donovan Bailey a contribué au moral de son pays et à son sport sur le plan global. Donovan donne à tout le monde l’espoir que la sobriété est à nouveau en vogue!

Bailey illustre l’excellence athlétique canadienne Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1995
Championnats du monde, 1re place au 100 m et au relais 4 x 100 m
1996
Jeux olympiques d’Atlanta, médaille d’or au 100 m et au relais 4 x 100 m
1996
Triple titres : champion du monde, olympique et détenteur d’un record mondial
1996
Prix commémoratif Lou Marsh
1996-1999
Détenteur d’un record mondial de 9,84 secondes au 100 m
2000
Nommé coureur de vitesse de la décennie par le Track and Field News