L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Myriam Bedard

Biathlon

1994


Photo de la biathlonienne Myriam Bédard

Photo de la biathlonienne Myriam Bédard

Date
1994
Collection
Panthéon des sports canadiens

Comptoirs laminés, de vieux chandails et deux médailles d’or!

Il faut accorder tout le mérite à Myriam Bédard de l’Ancienne-Lorette, au Québec. Dans un sport plutôt particulier, elle a fait les choses à sa façon, et réussi!

Le biathlon combine le ski de fond compétitif et l’adresse au tir de petit calibre. La première action requiert un intense effort physique, alors que le tir demande un contrôle extrême et une précision inouïe. Le chronomètre fonctionne lorsqu'un biathlonien arrive au champ de tir avec un rythme cardiaque élevé et les poumons en feu. Les cibles manquées se transforment en des pénalités coûteuses.

Myriam est indéniablement une favorite lorsqu’elle arrive aux Olympiques d’hiver de 1994 à Lillehammer, en Norvège. En 1992, elle avait remporté une médaille de bronze olympique dans la discipline individuelle du 15 km, à Albertville en France. C’était la première année que les femmes pouvaient participer à l’épreuve de biathlon. Elle a poursuivi sur sa lancée avec une médaille d'or aux Championnats de monde de biathlon en 1993.

Bédard choisit de se préparer pour Lillehammer dans un isolement relatif. Elle avait découvert le sport alors qu’elle était cadette de l’Armée à 15 ans et avait dû s’entraîner seule en raison du manque de compétiteurs. Elle avait commencé à s’épanouir dans la solitude de son activité. L’organe sportif délibérant voulait plus de contrôle sur sa préparation, après tout, elle était l'un des espoirs du Canada. Mais elle avait dit son mot et il n’en était pas question.

Son seul but était d’atteindre son apogée à Lillehammer. Elle a constamment ignoré les défaitistes après des résultats décevants aux compétitions de la Coupe du monde qui ont précédé Lillehammer. Ces pessimistes ignoraient qu’elle avait modifié son programme d’entraînement en conséquence.

Myriam Bédard savait qu’une force supérieure du haut du corps pourrait changer les choses lors de la longue portion finale en amont au stade de ski de Birkebeineren. Elle a installé une salle d’haltérophilie dans son sous-sol et allait souvent faire du kayak jusqu’à l’épuisement. Elle revêtait des skis à roulettes pour compléter des centaines de courses contre la montre sur un anneau de deux kilomètres afin de préparer sa forme cardio-vasculaire. Elle a même convaincu son copain de lui construire un simulateur de ski à partir d’un comptoir laminé de 3,66 m, acheté à un dépotoir pour 40,00 $. Elle a confectionné des chaussures en tissu en utilisant de vieux chandails appartenant à son père de façon à pouvoir passer des heures innombrables à glisser en un parfait mouvement de ski de fond sur le vieux comptoir de cuisine.

Elle s’est complètement isolée un mois avant les Jeux olympiques de 1994 et était considérée un ermite dans le village olympique. Son approche allait être testée à l’ultime épreuve.

Elle a arraché une victoire étonnante à l’épreuve du 15 km individuel puis a orchestré un retour triomphal après une pénalité de deux anneaux de 150 mètres et un déficit de 16 secondes lors du sprint de 7,5 km, grâce à une poussée massive du haut du corps lors du dernier kilomètre en amont.

Myriam Bédar s’est distinguée en étant la première femme canadienne à remporter deux médailles d'or olympiques et la première athlète nord-américaine à remporter l'or à une épreuve de biathlon olympique. Parfois, l’athlète montre la voie de la raison!

Le style de Bédard toujours populaire Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1991
Coupe du monde en biathlon, première canadienne à remporter cette compétition
1991
Termine deuxième au classement général de la saison, le plus haut classement atteint à la Coupe du monde par une Nord-américaine
1992
Jeux olympiques d’Albertville, médaille de bronze de 15 km, première médaillée olympique canadienne en biathlon
1993
Championnats du monde de biathlon à Borovets, en Bulgarie, médaille d’or au 7,5 km et médaille d'argent au 15 km
1994
Jeux olympiques de Lillehammer, médailles d’or au 15 km et au 7,5 km
1994
Prix commémoratif Lou Marsh
1996
Coupe du monde en Autriche à Hochfilzen, médaille d’argent au 15 km
1996
Championnats canadiens de Valcartier, première place au 15 km et au 7,5 km
2004
Intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada