L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Silken Laumann

Aviron

1991


Photographie de Silken Laumann

Photographie de Silken Laumann

Date
Les années 1990
Collection
Panthéon des sports canadiens

Une recette gagnante!

Ajoutez un aviron en couple et une grande quantité d’ambition tirée d’une rameuse olympique possédant un ardent désir de gagner, une obsession à développer la technique la plus efficace de propulser le bateau dans l’eau, et la volonté d’appliquer une éthique de travail herculéenne.

Puis, ajoutez à cela l’un des entraîneurs d'aviron les plus reconnus sur la planète. Et voilà!

Silken Laumann de Mississauga, en Ontario, faisait partie de l’équipe canadienne depuis 1983. L’aviron était déjà le centre de sa vie et elle ne manquait pas d’ambition. Elle croyait ardemment qu’un bon entraîneur était l’ingrédient manquant.

Alors lorsqu'elle a appris que l'entraîneur britannique d'aviron le plus reconnu, Mike Spracklen, allait venir à Victoria, en Colombie-Britannique pour entraîner l’équipe canadienne masculine de huit, il ne lui a fallu qu’une nanoseconde pour décider de faire le grand saut. Elle est déménagée à Victoria au printemps 1990, résolue à en faire son entraîneur. Il n’a pas été difficile à convaincre. Sa seule protégée, elle a entrepris les exercices de la puissante équipe masculine. Un maître novateur en exercices, Spracklen était redouté et révéré par ceux qui avaient soit la chance ou le courage de pénétrer son cercle.

Laumann savait qu’elle était entre bonnes mains et lui faisait entièrement confiance, se soumettant à son nouveau programme et à sa philosophie. L’intensité de son entraînement a doublé. Les résultats étaient ahurissants. En l’espace de quelques mois, Silken est passée de septième au monde en couple à deuxième lorsqu’elle a remporté une médaille d’argent aux Championnats du monde d’aviron de Tasmanie, en Australie.

La technique et la capacité physique de Silken ont continué à s’améliorer et en 1991, elle a lancé un coup d’État. Les Européens, le bloque de l’Est en particulier, avait longtemps dominé la catégorie féminine en aviron. En juillet, Silken a décroché le premier titre canadien de la Coupe du monde en aviron lors de la course finale à Lucerne en Suisse. Une série de six courses, comptant les cinq meilleures, elle en a remporté deux et s’est classée deuxième en trois occasions pour vaincre Elisabeta Lipa de la Roumanie au classement général.

Un mois plus tard aux Championnats du monde de Vienne en Autriche, Silken a donné l’une des courses en couple les plus excitantes de l’histoire. Battant une fois encore Lipa, Silken a échangé le titre avec la Roumaine sept fois, l'une tentant désespérément de surpasser l'autre, aucune d'elle réussissant à prendre une avance de plus d'une demi-seconde. Avec environ 250 mètres à faire, Silken a lancé une incroyable attaque finale qui allait finalement avoir raison de son adversaire, établissant une longueur de bateau et près de trois secondes d’avance pour devenir la Championne du monde.

Les matins à se lever plus tôt pour l’entraînement et à ramer plus de kilomètres que les autres avaient enfin porté des fruits. Spracklen avait convaincu sa protégée que le bloque Est ne possédait aucun secret, elles n’étaient pas imbattables. Le dur travail allait triompher de tout. Il avait raison.

La vedette de l’aviron Laumann reçoit le trophée Lou-Marsh Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1984
Jeux olympiques de Sarajevo, médaille de bronze, deux rameurs en couple
1990
Championnats du monde d’aviron, médaille d’argent, rameur en couple
1991
Championnats du monde d’aviron, médaille d’or, rameur en couple
1991
Prix commémoratif Lou Marsh
1991
Prix Bobbie Rosenfeld, nommée athlète féminine de l’année par la Presse canadienne
1992
Jeux olympiques de Barcelone, médaille de bronze, rameur en couple
1992
Prix Bobbie Rosenfeld, nommée athlète féminine de l’année par la Presse canadienne
1995
Championnats du monde d’aviron, médaille d’argent, rameur en couple
1996
Jeux olympiques d’Atlanta, médaille d’argent, rameur en couple