L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Carolyn Waldo

Nage synchronisée

1988


Photo de Carolyn Waldo

Photo de Carolyn Waldo

Date
Les années 1980
Collection
Photographie de Carolyn Waldo.

SE NOYER OU NAGER – Les Olympiques d'été de 1988, Séoul, Corée

Carolyn Waldo avait reçu l’honneur d’être la porteuse du drapeau canadien lors des cérémonies d’ouverture des Jeux de la XXIVe Olympiade, sa dernière compétition en nage synchronisée. Pour l’enfant qui avait été obsédée par le rêve de revêtir une « veste du Canada » et de représenter son pays, il allait s'agir d'un événement mémorable.

Elle entrait aussi sur la scène olympique prête à réaliser ce qui pourrait être ses plus importantes victoires. La favorite pour deux médailles d’or aux compétitions en solo et en duo, avec sa partenaire Michelle Cameron, il y avait définitivement de la tension dans l'air. Plus tôt en juin, à l'événement préolympique de Séoul, elle avait perdu contre Tracie Ruiz-Conforto, la médaillée d’or des Olympiques de Los Angeles en 1984 qui avait fait un retour en 1986 après s’être retirée. Le premier échec de Caroline en quatre ans, une défaite dure à avaler. En duo, Carolyn et Michelle ont gagné par une marge très mince contre les très compétentes jumelles Josephson des États-Unis.

Debbie Muir, l’entraîneuse canadienne hautement respectée, demeure optimiste et Carolyn, une grande compétitrice, est réellement heureuse de voir Tracie de retour dans la course. Ses victoires n’avaient pas semblé complètes, sachant que Tracie l'avait battu en 1984.

Lors des premières étapes de l’épreuve olympique en solo, Carolyn a pris une avance de presque trois points sur Tracie dans les figures imposées qui comptent pour 45 pour cent du résultat final des nageuses. L'avance était jugée insurmontable. Plutôt que d’éviter les risques et de ce fier à cette avance assurée, elle a performé une routine innovatrice lors du programme libre, passant les 44 premières secondes sous l’eau avant de sortir pour prendre sa première bouffée d'air. Elle a complété tous les mouvements presque parfaitement et a marqué l'une des totaux de points les plus élevés dans l'histoire de la nage synchronisée. Il n'y avait pas de doute, elle venait de gagner l'or.

La journée suivante, elle a rejoint Michelle Cameron sur le podium pour réclamer sa deuxième médaille d’or après que la paire ait remporté le titre en duo contre leurs redoutables adversaires, les jumelles Josephson.

Une superbe athlète qui a fait d’énormes sacrifices au cours de nombreuses années, s’entraînant six heures par jour, six jours par semaine, au gym et à la piscine, Carolyn Waldo est devenue la première Canadienne à remporter deux médailles d'or au cours d'une même édition des Jeux olympiques.

Comment faire mieux? Il est possible que la plus surprenante victoire de Carolyn Waldo ait été psychologique. Vous voyez, elle s’est presque noyée à l’âge de trois ans. Cette expérience l’a mené à une haine de l’eau et une peur à vie de se noyer. Âgée de dix ans, toujours incapable de nager et fatiguée d’entendre ses amis la traiter de “poule mouillée”, elle est entrée dans l’eau terrifiée, retenant son souffle alors qu'elle flottait sur le dos pour éviter de mettre son visage dans l’eau. C’est à ce moment qu’elle a attiré l’attention d’un sauveteur qui se trouvait aussi à être un entraîneur de nage synchronisée dans le quartier. Elle ne le savait pas à ce moment, mais elle était dotée d'un don pour la flottaison et ses premiers battements étaient des battements de dauphin, qui sont les mouvements fondamentaux de la nage synchronisée. L’entraîneur l’a invité à une session d’entraînement. D’une façon ou d’une autre, elle a trouvé le courage d’atteindre le pinacle d’un sport qui ne pouvait qu'intensifier une peur de l'eau. Les gens peuvent accomplir des choses fantastiques et Carolyn Waldo en est un exemple parfait!

Waldo remporte le trophée Lou-Marsh en tant que meilleure athlète de l’année Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1984
Jeux olympiques, médaille d’argent en solo
1985
Fait équipe avec Michelle Cameron, médailles d’or en duo à Rome et en Espagne
1985 – 1988
Prix Velma Springstead
1986
Jeux du Commonwealth, médaille d’or en duo
1986
Championnats du monde, médailles d’or en duo et en solo
1987 –1988
Trophée Bobbie Rosenfeld
1988
Jeux olympiques, médailles d’or en duo et en solo
1988
Prix commémoratif Lou Marsh