L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Gaetan Boucher

Patinage de vitesse

1984


Photo de Gaétan Boucher lors d'une compétition de patinage de vitesse aux Olympiques de 1984

Photo de Gaétan Boucher lors d'une compétition de patinage de vitesse aux Olympiques de 1984

Date
1984
Collection
Panthéon des sports canadiens

1984, Jeux olympiques d’hiver de Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, patinoire de Zetra

Une médaille de bronze n’est pas toujours la chose la plus convoitée pour un compétiteur olympique, mais le patineur de vitesse Gaétan Boucher est ravi de celle qu'il a remportée à l'épreuve du 500 m. Son objectif est de gagner trois médailles à ces Olympiques et le 500 m a été une épreuve médiocre pour lui dans le passé, il avait terminé 14e au Lake Placid en 1980.

Gaétan arrive à ces Olympiques plus confiants que jamais. Un patineur de classe mondiale, il maintenait souvent une avance toute l’année puis cédait à la panique pendant les compétitions majeures. Il avait réglé le problème. Sylvia Burka-Lovell lui avait dit qu’il devait ralentir au début de la course ou il ne gagnerait jamais. Il avait appris à se calmer et à courir à son propre rythme. La blessure subite un an plus tôt avait forcé le passionné de l’entraînement à prendre une pause qui était nécessaire. Le repos semble avoir aidé, mais il remet encore son endurance en question.

Avec l’épreuve du 500 m derrière lui, Gaétan Boucher est convaincu qu’il peut remporter l’or au 1000 m, sa spécialité, et il s’imagine aussi sur le podium pour le 1 500 m.

Gaétan Boucher patine avec grâce et fait voler une pluie de flocons de glace alors qu’il entreprend son dernier tournant, donnant un dernier puissant coup de patin pour s’élancer vers la ligne d’arrivée. Son temps est de 15,18 secondes. Il devance le peloton par 83 centièmes de seconde, une énorme marge de succès pour le patinage de vitesse. Il décroche l’or à l’épreuve du 1000 m. Gaétan réalise son rêve, le Canada a maintenant comblé un vide avec sa première médaille d’or en patinage de vitesse et sa première médaille à ces Jeux.

Le plan de jeu de Boucher commence à prendre forme. Il a une véritable chance de gagner l’or aux 1 500 m, mais le 1 000 m est définitivement sa meilleure épreuve.

Lors du 1 500 m, Boucher semble fatigué lorsqu’il entreprend les derniers 100 m. Boucher a déclaré que du courage et la capacité d'endurer une douleur incroyable sont nécessaires pour compléter cette épreuve. Il lève les yeux et voit un temps de plus de 1:59. Il est déçu. Alors qu'il termine un deuxième tour de piste pour récupérer après la course, il entend des gens applaudir et lève les yeux une fois de plus, le temps de réaliser qu’il avait lu le temps d’un autre patineur. Son temps de 1:58 :83 lui donne une autre importante marge de succès de 47 centièmes de seconde pour sa deuxième médaille d’or.

Mission accomplie.

Boucher, le meilleur du Canada Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1980
Jeux olympiques du Lac Placid, médaille d’argent au 100 m
1981
Record mondial de 1:13.29 au 1000 m
1981
Record mondial au sprint masculin totalisant 148 785 points au pointage général
1984
Jeux olympiques de Sarajevo, médaille de bronze au 500 m, médailles d’or au 100 m et au 1 500 m.
1984
Premier canadien à remporter une médaille d’or individuelle aux Olympiques
1984
Championnats du monde de patinage de vitesse, 1re place
1984
Prix commémoratif Lou Marsh