L'Héritage de Lou Marsh - Les meilleurs athlètes canadiens

Barbara Ann Scott

Patinage artistique

1947


Photo en action de Barbara Ann Scott qui patine à l'extérieur

Photo en action de Barbara Ann Scott qui patine à l'extérieur

Date
1947
Collection
Panthéon des sports canadiens

La première championne de patinage artistique au Canada

Lucky 13, tourbillonne jusqu’à la victoire…
Les Championnats du monde de patinage artistique, le 16 février 1947, à Stockholm, en Suède

Elle était la 13e patineuse à embarquer sur la glace pour ses cinq dernières minutes de patinage libre. Elle avait choisi sa chanson préférée tirée de « Showboat » par Jerome Kern pour se donner du courage et calmer ses nerfs. Aussitôt qu’elle termine sa remarquable performance, la foule de 15 000 spectateurs lui donne une chaleureuse ovation et lui offre un tonnerre d’applaudissements. Huit des neuf juges lui donnent la première place et elle reçoit deux pointages parfaits sur six. Elle devient la première Nord-américaine à décrocher le titre mondial de patinage artistique pour son pays. Pour ajouter à sa victoire, elle remporte aussi le Championnat européen de Davos Platz, en Suisse, quelques semaines plus tôt. La scène internationale de patinage a maintenant le regard tourné vers Barbara Ann Scott. Plusieurs critiques croient qu'aucun autre patineur ne peut la surpasser.

Pour Barbara Ann Scott, l'expression sur le visage de sa mère lorsque les juges annoncent ses résultats est la récompense justifiant tous ses efforts. Sa mère avait été son amie fidèle et sa confidente tout au long de sa carrière de patineuse et de pouvoir partager ce championnat avec elle était la plus grande des gratifications.

Barbara Ann Scott revient chez elle, accueillie par l'admiration d'un pays. Son arrivée à Ottawa est soulignée par une parade s’étendant sur 12 pâtés de maisons et une réception municipale durant laquelle elle reçoit une décapotable jaune-canari. Malheureusement, peu de temps plus tard, Avery Brundage, le membre controversé du comité olympique international, suggère que le cadeau pourrait menacer le statut amateur de Barbara Ann. La voiture est retournée et devient une attraction touristique instantanée dans un salon d’exposition automobile d’Ottawa!

Barbara Ann esquive les nombreuses questions des médias liées à son intention de devenir une athlète professionnelle. Ceux-ci sous-estiment l’importance que Barbara accorde à son rêve olympique et tout le temps qu'elle y a consacré. Rien n’aurait pu l’empêcher de se rendre aux Olympiques de 1948. Il s’agissait de la pièce manquante à sa carrière amateur.

Barbara s'est remise au travail avec son nouvel entraîneur, l’audacieux Sheldon Galbraith.

BARBARA ANN RECEVRA CE SOIR LE TROPHÉE LOU MARSH Adobe PDF Transcription


Faits saillants

1944 - 1948
Championne nationale senior en simple féminin
1945 - 1948
Championne nord-américaine en simple féminin
1945, 1947, 1948
Prix commémoratif Lou Marsh
1946, 1947, 1948
Trophée Bobbie Rosenfeld
1947 - 1948
Champion du monde en simple
1947 - 1948
Championne du monde en simple féminin
1948
Jeux olympique de St-Moritz, médaille d’or en simple féminin
1949 -1954
Artiste professionnelle de spectacle sur glace